Jonathan Safran Foer, Tree of code

Les pages ajourées de Tree Of Codes ne font figurer que les mots que Jonathan Safran Foer a sélectionné dans son roman préféré, Les boutiques de Cannelle (titré en anglais The Street Of Crocodiles pour devenir the sTREEt OF CrocODilES) de Bruno Schulz afin d’y construire en creux sa propre histoire.

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s