Pierre Guyotat/Progénitures

Progénitures, paru chez Gallimard en 2000 est un livre qui s’écoute (il est d’ailleurs accompagné d’un CD), et la typographie est là comme une partition qui donne des indications sur la façon dont le texte doit se dire où s’entendre. Pierre Guyotat (écrivain français né en 1940) en parle ainsi dans Explications : … les paroles s’engendrent… progénitures de paroles ; c’est aussi comme ça qu’il faut comprendre le titre de l’œuvre » (p. 14). « Progénitures, ce n’est pas ma vision du monde, c’est la vision du monde qui s’organise dans mon chant ; quand ce chant cesse, la vision disparaît » (p. 82).
En fin d’ouvrage, une notice indique la manière dont le texte doit être lu en fonction de son enrichissement typographique : « Il convient de lire Progénitures dans le rythme syllabique du verset. La lecture, d’une traite, de chacun des versets – mes plus longs, aussi, dont, ici, la disposition typographique en « décalé(s) » indique l’unité – permet de faire apparaître tous les détails de la fiction et du sens.
Les mots ou groupes de mots mis en gras signalent les changements de figures, de lieux ou d’action. »
On peut entendre Pierre guyotat lire quelques pages de Progénitures sur Ubu web http://www.ubu.com/sound/guyotat.html

Guyotat Progénitures 1 Guyotat Progénitures 3

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s