Frank Smith, Surplis

«Je pense à toi, comment produire une idée de toi ?»
Cette interrogation surgit un peu en dehors du format habituel de la couverture du livre, comme une note préparatoire (à l’écriture autant qu’à la lecture peut-être), et pourtant elle est bien imprimée sur la couverture.
«Je pense à toi, de nouvelles choses apparaissent, mais les anciennes ne disparaissent pas»
«Je pense à toi sans porte ni fenêtre»
Ce livre se joue du format et des codes graphiques de l’édition littéraire, par un effet d’empilement de papiers de tailles différentes, en trompe-l’œil. Sous la couverture noire « classique » des éditions Argol quelque chose déborde, vraiment.
«Je pense à toi sans commune mesure»
«Je pense à toi en expérience de cause»
Ce livre est sans mesure commune… Chacun y trouve le bon format pour y déplier une pensée de la pensée à l’autre.
«Je restitue les limites»
C’est sans tapage graphique et avec humour que s’invente une forme, un objet-livre en résonance avec la nature du texte.
Une création graphique de Julie Patat élaborée dans le cadre de sa formation en design typographique à l’école Estienne à l’occasion d’une rencontre avec Frank Smith (alors en résidence au domaine de Chamarande) en 2013.
IMG_1435 IMG_1437 IMG_1440 IMG_1444
Advertisements
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s