Zones sensibles

Site des éditions belges Zones sensibles
http://www.zones-sensibles.org/

Extraits du manifeste de la maison d’édition :
Zones sensibles est une nouvelle maison d’édition belge, basée à Bruxelles et spécialisée dans les sciences de l’homme […] vaste domaine se rapportant à l’humain dans ses divers modes d’existence (sociale, artistique, politique, culturelle vs naturelle, etc.), domaine qui peut concerner tout autant l’anthropologie que le roman graphique, les études culturelles que l’histoire de la médecine, les mondes sonores que les atlas gégraphiques, les constructions urbaines comme les environnements non humains.
[…]
Avec un rythme de parution raisonnable (car élargir le lectorat demande du temps) et soutenu par un comité de parrainage scientifique international, zones sensibles offrira des ouvrages aux sujets éclectiques, venant de plumes différentes (universitaires confirmés comme jeunes auteurs) et le plus souvent traduits – les points de vue de l’autre importent autant, sinon plus, que ceux venant de l’intérieur.
Si la ligne éditoriale se veut exigeante sans être élitiste, il en sera de même pour l’objet qu’est le livre. En l’état actuel, le monde numérique ne constitue pas une panacée, compte tenu notamment des guerres industrielles en cours (formats ouverts vs fermés, guerre des plateformes de vente, etc.) et de la jeunesse du pseudo-« livre numérique ». En revanche, donner à lire gratuitement sur Internet ne peut qu’aider à la circulation des savoirs, et grêce à une liseuse les livres (enrichis) pourront être consultables et indexables. La seule valeur ajoutée d’un livre par rapport à son contenu dématérialisable, c’est l’objet qui, lui, est durable, pratique, fonctionne partout et tout le temps, ne gaspille pas d’énergie, etc. Un effort conséquent sera consacré à la fabrication des ouvrages, pour donner au lecteur un objet pratique, facile à ouvrir, incassable, à la longue durée de vie et parfaitement imprimé (le premier tirage de chaque livre, collector, utilise un brochage singulier permettant un confort maximal de lecture, pour un prix identique). Fruit d’un collectif (de l’auteur aux libraires en passant par les typographe, traducteur, imprimeur, etc.), le livre a encore de beaux jours devant lui, pour autant que sa réalisation soit soignée et sa parole nécessaire. Pactum serva.

Comité de parrainage scientifique
Philippe Descola (Collège de France, FR)
Jacques Le Goff (EHESS, FR)
Jean-Claude Lebensztejn (université de Paris-4, FR)
Lucienne Strivay (Université de Liège, BE)
Bruno Latour (Sciences Po, FR)
Alexandre Vanautgaerden (Musée de la Maison d’Erasme, BE)
Philippe Vendrix (Centre d’études supérieures de la Renaissance, FR;
université de Liège, BE)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s